Site icon Création Web 56

Rédaction web et SEO : n°5 – Utilisation de l’outil « Requête cible » de Yoast SEO

La requête cible de Yoast SEO

Rédaction web et SEO : n°5 – Utilisation de la requête cible de Yoast SEO

Écrire améliore (vraiment) votre positionnement

Introduction

Cet article est le cinquième d’une série de cinq consacrée à la rédaction web.

Nous allons ici nous pencher sur la requête cible de Yoast SEO, ce plugin gratuit et très populaire.

Qu’est-ce que le plugin Yoast SEO ? Qu’est-ce que la requête cible ? Comment la choisir ? Comment interpréter les résultats de l’analyse et en tirer profit ?

Pour illustrer cet article, j’ai mis des copies d’écran réalisées lors de sa rédaction. Je prie le lecteur de pardonner les références à mes propres requêtes (création de sites web), c’était tentant 🙂 🙂

La requête cible de Yoast SEO (Plugin WordPress)

Yoast : un plugin gratuit et très populaire

Yoast SEO est certainement un des plugins les plus téléchargés. Il est très utile pour rédiger du contenu optimisé pour les moteurs de recherche. Pour cela, il mesure l’optimisation SEO d’une page web par rapport à une requête précise. Il affiche le résultat de son analyse par un système de pastilles colorées rouges, orange et vertes.

Exemple : par rapport à la demande hypothétique d’un internaute qui serait : « Site internet Auray », le plugin va donner des pistes pour adapter le contenu des pages (titres, textes, images, liens…) au thème précis « Site internet Auray ».

(En version payante, on peut travailler sur plusieurs requêtes.)

Mais attention, l’apparition des pastilles vertes peut donner à l’utilisateur le sentiment du devoir accompli, il n’en est rien et en cela ce plugin peut s’avérer contre-productif. J’y reviens un peu plus bas.

Il existe d’autres plugins SEO, comme SEOPress, voici un lien vers un comparatif intéressant.

https://wpformation.com/seopress-seo-wordpress/

Cependant Yoast reste un bon point de départ malgré la publicité un peu trop présente.

Le piège des pastilles vertes

(Expérience vécue) Un client me dit :

« Je ne comprends pas, toutes les pastilles sont vertes et mon produit ne s’affiche pas en première page de Google ! »

La personne pensait que le plugin Yoast insérait dans le code de la page des instructions à destination de Google pour lui signaler de booster la page par rapport à la requête.

Depuis ce jour, je ne mets plus en place le plugin Yoast sur les sites de mes clients sans m’être assuré de leur parfaite compréhension du fonctionnement de ce plugin.

Comment bien choisir la requête cible de Yoast SEO ?

Le plugin porte un regard sur une page web en fonction d’une requête précise. Encore faut-il que cette requête soit demandée par les internautes ciblés. Il ne faut pas non plus que cette demande soit trop importante.

La difficulté tient au choix de la requête. Ce qui est évident pour soi ne l’est pas forcément pour les autres. Notre façon de désigner notre produit est sans doute exacte mais ne correspond pas toujours au langage courant.

Nous devons donc prendre du recul, nous décentrer, pour tâcher de se positionner sur des demandes d’internautes rédigées en langage courant.

Google Trends

« Google Trends » permet de comparer les évolutions des demandes sur tel ou tel produit ou concept. Il indique pour une à cinq requêtes la fréquence à laquelle elles ont été cherchées dans le moteur de recherche. C’est un outil bien commode pour quiconque ne veut pas investir dans les outils de référencement de type SEMRush, Yooda, Ranxplorer…

Essayez cet outil « Google Trends » sur les expressions « Création de site web », « fabrication de site web », « conception de site web », et voyez les différences notables. Sachez que si vous cliquez sur votre région sur la carte de France, vous pouvez affiner votre recherche.

Faites attention aussi à vous fixer sur les termes de recherche sur toutes les requêtes à comparer. (et non sur les sujets). Lire une explication dans la documentation Google.

Essayez d’autres combinaisons… Ainsi, de proche en proche, vous déterminerez une requête efficace, ni trop ni trop peu précise, et pour laquelle vous serez en droit d’espérer un bon positionnement.

Attention au jargon professionnel, des expressions que vous utilisez tous les jours peuvent être moins prisées des internautes : Même s’il vous semble criminel d’utiliser le mot cordage sur un bateau, si vous utilisez « Google trends » pour comparer « Cordage », « Bout » et « Drisse » en catégorie « Bateaux et embarcations », vous verrez qu’il serait dommage de ne pas avoir une page optimisée pour « cordage » !

Autocomplétion Google

Vous avez remarqué que les moteurs de recherche proposent de compléter automatiquement vos requêtes dès que vous commencez à les taper. Cela vous donne de bons indices sur ce que demandent fréquemment les internautes. Servez-vous-en et augmentez la précision en commençant par vider votre cache de navigateur.

D’autres outils

Vous pouvez trouver d’autres outils plus précis, parfois en périodes d’essai, je pense à Yooda ou Ranxplorer, voire SEMRush, mais l’utilisation de ces logiciels ne sera pas des plus intuitives pour quiconque ne se destine pas à un usage régulier.

Prendre son temps

En résumé, prenez tout le temps nécessaire au choix d’une bonne requête, cela ne se fait pas en cinq minutes.


Renseigner la requête cible

Voilà, nous y avons passé le temps nécessaire, mais nous avons identifié une bonne requête cible. Nous allons donc voir une à une les différentes recommandations du plugin.

Indiquez cette requête dans le champ de même nom (1) puis dépliez la zone « Édition des métadonnées » (2).

Édition des métadonnées

Dans ce panneau déplié, vous allez rentrer le méta-titre et la méta-description (Cliquez sur « Modifier les métadonnées »). Google reprendra ces éléments dans sa page de résultats. Autant soigner ces informations, en veillant à y inclure votre requête cible. Tachez aussi d’obtenir un titre et une description de bonne longueur. Si vous faites trop court, le plugin vous le dira un peu plus tard.

Ne négligez pas ces métadonnées, il faut vous démarquer de la concurrence en présentant un contenu attirant et explicite. On doit avoir envie de cliquer sur votre lien plutôt que sur celui du voisin.

Dépliez maintenant la zone « Analyse SEO »

Analyse SEO

Une fois le panneau « Analyse SEO » déplié, une quinzaine de pastilles apparaissent. Elles sont vertes, orange ou rouges. Les pastilles orange ou rouges suggèrent des améliorations et il faut donc les étudier une à une.

Notez qu’il est inutile de passer toutes les pastilles au vert, il faut parfois savoir raison garder.


Les points analysés

Ci-dessous je reprends simplement la liste des points analysés par le plugin avec un petit commentaire. Tout est parfaitement explicite, à part peut-être le slug et le maillage interne.

Liens externes : Liens conduisant vers d’autres sites avec thématique proche.

Maillage interne : Liens conduisant vers d’autres pages de votre site, avec thématique proche.

Requête dans l’introduction : La requête cible doit apparaître dès le début de votre texte, dans le premier paragraphe.

Longueur de la requête : La requête cible doit avoir au moins quatre mots signifiants.

Densité de requête : La requête cible doit être répétée plusieurs fois (mais inutile d’en mettre trop, ce serait contre productif.)

Requête dans la méta description : La requête doit apparaître dans la méta description.

Longueur de méta description : La méta-description doit être assez longue.

Requête déjà utilisée : Permet de voir si vous vous répétez 🙂

Requête dans les titres : La requête doit se trouver dans plusieurs titres de niveau 2. Attention, les titres de niveau 1 sont réservés aux titres des pages. Ne les utilisez pas dans le texte.

Textes alternatifs : Vérifie que vos images soient bien munies de leur balise « Alt »

Longueur du contenu : Le contenu devrait avoir au moins 900 mots. Pas toujours facile !

Requête dans le titre : Les mots de la requête doivent apparaître au début du méta titre.

Longueur de méta titre : Le méta-titre doit être assez long.

Requête dans le slug : Le slug est l’URL de la page. Vous pouvez le modifier si besoin.

L’onglet « Lisibilité »

J’aborde le sujet dans l’article « Rédaction web. Article 2 : Peaufiner le texte »

Mais surtout, mettez de côté votre égo d’auteur, un enfant de douze ans doit pouvoir vous comprendre.

L’onglet « Réseaux sociaux »

Pour finir, si vous avez une liaison vers Facebook, vous pouvez modifier ici le titre et la description qui devront apparaître.

Quitter la version mobile