Je suis passé au clavier Bépo

Je suis passé au clavier Bépo depuis trois mois et cet article relate mon expérience personnelle.

Si vous cherchez des informations sur le Bépo, le mieux est de vous rendre directement sur le site officiel très complet : https://bepo.fr/wiki/Accueil

Lire aussi https://ploum.net/216-le-bepo-sur-le-bout-des-doigts/

Présentation du Clavier Bépo

Logo BépoLien vers la plaquette Bépo à télécharger.

En quelques mots, le Bépo est une disposition différente du clavier qui concentre les touches les plus fréquentes du français sur des emplacements facile d’accès, au centre de ce clavier. De plus, tous les caractères typiquement français sont accessibles directement sans qu’il soit nécessaire d’utiliser de combinaisons de touches. Par exemple, À et É s’obtiennent sans passer par les combinaisons Alt + 183 ou Alt + 144.

Pour les développeurs, les parenthèses, crochets, accolades et autres « commentaires » sont regroupés dans une position beaucoup plus confortable.

En outre, une personne qui maîtrise bien le Bépo voit sa vitesse de frappe augmenter, la fatigue des doigts diminuer, avec réduction des tendinites et autres troubles musculo-squelettiques.

Pourquoi me suis-je lancé dans l’apprentissage du Clavier Bépo ?

Ancienne machine à écrire
Photo by rawpixel.com from Pexels

J’utilise le clavier Azerty depuis une trentaine d’années, mais je n’ai pas une bonne vitesse de frappe. J’ai toujours les yeux rivés au clavier et je ne constate mes nombreuses fautes de frappe que lorsque mes yeux se portent sur l’écran. Depuis des années, ma vitesse de frappe stagne à environ trente ou quarante mots / minute. Voir les gens frapper sans regarder le clavier, avec une vitesse bien supérieure m’a toujours impressionné.

Et puis un petit côté nouveauté, originalité, technicité…

Mon expérience

Mise en place

  1. Installation du clavier dans le système d’exploitation (voir la page dédiée sur le site Bépo)
  2. Installation du logiciel Amphetype.
    D’autres logiciels sont cités en bas de la page https://bepo.fr/wiki/Apprentissage
  3. Installation d’étiquettes sur mes touches clavier.
    Il semblerait que ce soit une erreur, mais en tant que développeur, et ne voulant pas passer sans arrêt d’un clavier à l’autre, il me faut nécessairement visualiser les touches de la rangée supérieure (parenthèses, crochets, accolades…) dont l’assimilation ne se fait que vers la fin de l’apprentissage.
  4. Impression papier des cartes du clavier:
    Carte de base
    Carte complète
  5. Et pour finir, un engagement avec moi-même de commencer toutes mes journées par un quart d’heure d’exercice.

Mes débuts

Lors des premiers exercices, j’étais obnubilé par la vitesse mais à force de lire et relire le site Bépo avec ses précieux conseils, j’ai totalement changé de façon de faire et me suis concentré sur la précision. Ma vitesse de frappe s’est effondrée, passant de vingt-cinq mots par minute à moins de quinze. Impression déroutante, mais il semblerait que ce soit pour la bonne cause…

Peu à peu, des séquences de touches apparaissent. Au milieu d’un mot à problème − ce mot est d’ailleurs assez difficile à écrire en Bépo − les doigts semblent parfois se libérer pour frapper d’instinct et plus vite que leur ombre certaines séquences. (ion, tent, est et beaucoup d’autres…)

Très vite je m’aperçois que je ne me sers quasiment plus de la touche « Alt gr » (sauf pour le deux points et le point virgule).

Conclusion

Ceci est mon premier article écrit en Bépo, je constate qu’écrire un texte libre est plus difficile que de faire un exercice et je découvre avec horreur, grâce à mon gestionnaire de temps, que ma vitesse de frappe tourne autour de six ou sept mots par minute (réflexions inévitables comprises, mais quand même, après plus de quarante heures d’exercices !).

Souhaitez-moi bon courage !

Je retourne sur Amphetype.