Site icon Création Web 56

Création web : tester le SEO d’une page

Lettres SEO

Hand arrange white letters as SEO

À propos de création Web 56 (freelance internet)

Je fais de la création de sites internet professionnels depuis de nombreuses années. Je suis passé par toutes les étapes, rédaction à la main du code html dans les années 1995, sites web en tableaux puis CSS et PHP, les premiers CMS (systèmes de gestion de contenu) avec Mambo, Joomla, l’apparition du responsive design et maintenant Wordpress avec ses plugins Woocommerce et WPML.

Mes clients sont le plus souvent des petites structures, TPE ou PME, désireuses de disposer d’un site internet pour d’améliorer leur communication web, leur visibilité. Je conduis le projet web du début à la fin, m’intéressant particulièrement au référencement naturel − qui permet un bon positionnement dans les moteurs de recherche sans utiliser de services payants (Google AdWords).

Ma gamme de sites Internet va du site web vitrine à la boutique e-commerce internationale. J’accompagne mes clients dans leur stratégie digitale avec des sites personnalisables et optimisés SEO.

En savoir plus…

Évaluer le SEO d’une page web

Cet article n’est pas un tutoriel. Je donne quelques adresses d’outils en ligne très utiles pour analyser le SEO d’un site web, mais mon but principal est de vous inciter à ne pas trop vous fier aux apparences.

Superbe design et optimisation SEO (et donc positionnement Google) ne vont pas toujours de pair.

Que peut-on analyser sur son site web ?

1 – Le design

Le design est la première chose qu’on remarque, et la nature humaine étant ce qu’elle est, l’apparence devient un critère de jugement fondamental. Voire parfois le seul critère de jugement.

Et pourtant, l’habit ne fait pas le moine. La seule influence que pourrait avoir le design sur l’efficacité d’un site internet en termes de positionnement dans les SERP (pages de résultats des moteurs de recherche) serait de pousser l’internaute à passer plus de temps sur le site. En effet, ce temps est mesuré et interprété par Google comme un critère (parmi des centaines d’autres).

La seule chose à vérifier serait la qualité du « responsive design » : Cette horrible expression se réfère à la possibilité pour une page web de s’afficher correctement quelle que soit la largeur de l’écran. Il convient donc de visiter le site sur un smartphone ou une tablette pour valider (ou non) le design de son site.

En résumé, ce n’est pas le design qui compte, ne juger un site web que sur son apparence est une grave (mais fréquente) erreur.

2 – UX – User eXperience

Le visiteur de votre site est toujours pressé. D’une part, il veut que la page s’affiche rapidement, et d’autre part, il veut trouver ce qu’il cherche en un maximum de trois clics.

L’expression « Expérience utilisateur » me hérisse le poil, comme le « responsive design » et beaucoup d’autres anglicismes…

C’est la très mauvaise traduction de « User experience » qui signifie « Ressenti de l’utilisateur », « confort utilisateur », « ergonomie ».

Cette notion concerne ce qui va conduire l’internaute à prendre plaisir à naviguer sur les pages de votre site web, à y passer du temps. Cela concerne aussi la possibilité pour ce même internaute de trouver facilement ce qu’il cherche. Le visiteur de votre site est toujours pressé. D’une part, il veut que la page s’affiche rapidement, et d’autre part, il veut trouver ce qu’il cherche en un maximum de trois clics.

Taux de rebond

Si l’internaute arrive sur une page et en ressort directement, c’est qu’il n’a pas trouvé ce qu’il cherche. S’il va jusqu’à quitter le site web, c’est encore plus mauvais signe pour les moteurs de recherche, et la note de positionnement va diminuer. C’est le « Taux de rebond ». Si au contraire, après quelques clics, le moteur de recherche constate que l’internaute stationne longuement sur la page, c’est que le contenu est intéressant. Les algorithmes de Google vont en augmenter la note.

Attention, vous ne serez jamais le meilleur juge pour mesurer l’ergonomie de votre site. Demandez à une personne neutre de naviguer ou de chercher quelque-chose, sans rien dire. Vous serez probablement assez surpris par la logique de son cheminement qui ne sera pas le vôtre.

Quant à la vitesse d’affichage de votre site, elle se mesure facilement sur des sites tels que PingDom, Google page Speed, GT Metrix, mais bien que cette vitesse de chargement intervienne de plus en plus dans le calcul de positionnement, n’en faites pas une fixation, il y a des choses tellement plus importantes… Voir article https://creation-web-56.fr/creation-web-ne-pas-se-focaliser-sur-la-vitesse/

3 – Le contenu

On sait que la moyenne des longueurs du contenu des pages arrivant en première page de Google est de près de 2000 mots

Google insiste sur la qualité du contenu. C’est sans aucun doute le critère le plus important pour le positionnement en bonne place dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

  • Le contenu de votre site est-il intéressant ?
  • Est-il soigné au point de vue orthographe et typographie ? Je vous renvoie vers Grammalecte dont j’ai abondamment parlé dans les articles de ce blog.
  • Est-il assez long ? Si de nombreuses sources donnent trois-cents mots comme minimum pour un article, on sait que la moyenne des longueurs du contenu des pages arrivant en première page de Google est de près de deux mille mots. Je ne vous propose pas de ne faire que des pages de plus de deux mille mots, c’est terriblement long à faire, mais faites-en de temps en temps. Pour les autres, ne descendez pas en dessous de trois cents mots, ce que recommande Yoast SEO.

Netlinking

Si votre contenu est intéressant, nul doute que certaines personnes ne manqueront pas de le citer dans leurs propres articles. Il s’agit de rétro-liens ou de backlinks. Ces liens retour sont difficiles à obtenir mais sont un critère vraiment très important pour les moteurs de recherche.

On aborde là le domaine du « Netlinking , facteur essentiel pour la réputation de votre site.

Ces liens retour n’arrivent pas tout de suite. Il faut être patient, citer de votre côté d’autres acteurs du web et attendre le retour de politesse (ou le provoquer par un contact direct).

4 – Optimisation

On cherche à atteindre le Graal de la première place dans Google, et pour cela on s’interroge sur les techniques à mettre en œuvre.

« Positionnement d’un site web en bonne place dans les pages de résultats des moteurs de recherche ». Cette phrase un peu longue mais précise est souvent remplacée par des expressions approximatives telles que :

  • « Optimiser le référencement »
  • « Optimiser le référencement naturel » (entendre par référencement naturel tout ce qui n’est pas « référencement payant », de type annonces Google Adwords.)
  • « référencement SEO »
  • « Optimiser le SEO » (joli pléonasme, je rappelle que SEO signifie « Search Engine Optimization » – Optimisation pour les moteurs de recherche…

Tout ceci revient au même, on cherche à atteindre le Graal de la première place dans Google, et pour cela on s’interroge sur les techniques à mettre en œuvre.

Parmi beaucoup d’autres, deux aspects sont souvent évoqués : Rapidité d’affichage et SEO, auxquels s’ajoute depuis peu le « Mobile first »

Rapidité d’affichage

J’ai évoqué cet aspect dans le paragraphe sur « l’Expérience utilisateur » ci-dessus. Je rappelle de ne pas trop s’en préoccuper. Même si ce critère prend de l’importance depuis quelque temps, ne vous détournez pas de ce qui est fondamental : La qualité de votre contenu. Ne visez pas le 100/100 dans les résultats GT Metrix, maintenez-vous dans la moyenne. Seuls 1 % des sites verront leur positionnement impacté par un excès de lenteur.

Le « Mobile First »

Qui s’intéresse tant soit peu à la question a récemment entendu parler du « Mobile first ».

On distingue deux concepts du « Mobile First », selon qu’on se place coté Google ou côté développement du site. Le « Mobile first » du côté de Google signifie que l’analyse des sites web par les robots de crawl est réalisée en priorité sur la version mobile des pages du site.

Le mobile first côté développement consiste à concevoir le site en priorité pour les mobinautes et de fournir aux visiteurs sur ordinateurs une version adaptée. (À l’inverse de ce qui se faisait jusqu’à maintenant.)

Ce critère est très facile à auditer, avec son propre smartphone en première approche, en vous rendant sur l’outil Google « Mobile Friendly »

SEO

Beaucoup plus important mais un peu plus compliqué.

Yoast SEO

Cela commence par un excellent plugin WordPress d’aide au référencement naturel. Yoast SEO, avec lequel on peut vraiment améliorer le référencement du site. De proche en proche, la documentation embarquée dans le plugin est un véritable guide SEO permettant d’acquérir facilement les bons réflexes et les bonnes pratiques de référencement. Finalement, cela permet d’apprendre le SEO et d’acquérir les bons réflexes.

Yost SEO va aider à définir un bon titre et une bonne meta-description pour chacune de vos pages web.

Attention cependant à un piège dans lequel les débutants peuvent facilement tomber, la chasse à la pastille verte. Ce n’est pas le sujet de cet article et je vous renvoie vers cet autre article si cela vous intéresse : creation-web-56.fr -utilisation de l’outil requete cible de yoast seo.

Abondance

Si vous êtes intéressé, ne manquez pas de vous offrir la bible du référencement « Réussir son référencement web » par Olivier Andrieu. Site Abondance.com. Beaucoup de choses deviennent évidentes. De plus en plus, la rédaction web optimisée devient naturelle. Investissement des plus rentables.

Rédaction optimisée

Mettre en pratique ces différentes prescriptions peut parfois nuire à la fluidité de notre style, mais nous n’écrivons pas des romans.

Quelques outils d’analyse

Mettre en œuvre les actions d’optimisation du référencement nécessite un contrôle, une sorte d’audit technique.

On trouve beaucoup d’outils en ligne à des tarifs variables, et même quelques outils gratuits.

Outiref :

 Outiref : Audit SEO en ligne pour mieux optimiser et référencer son site web, Un site d’Olivier Andrieu.

Vous entrez une URL et le site vous donne des conseils sur le titre, la méta-description, la structure Hn et diverses données techniques.

1.fr, SemRush, Ranxplorer, Yooda…

Ces outils ont très utiles mais ne sont pas gratuits. Après, un savant calcul entre tarif et nécessité devient indispensable pour faire son choix.

Attention, les résultats et les conseils peuvent varier d’un logiciel à l’autre. Il convient donc de toujours raison garder et de se faire son propre avis.

 1.fr est diabolique pour vous fournir des listes de mots clés.

En fonction d’une requête que vous formulez, il vous donne une longue liste. Par exemple pour cette présente page : Référencer son site web, Contenu seo, Optimiser son référencement, Améliorer la visibilité, Analyse de site Web, Bon référencement, Internet, Mot-clé, Optimisations, Pertinents,…  – Oh la ruse 🙂 🙂

Alyse : Un site gratuit très utile.

<alyze/>

Une véritable mine d’or. J’apprécie la fourniture d’une note globale pour la page, je ne vise pas la perfection partout, c’est contre-productif, mais obtenir pour chaque page une note au minimum moyenne permet de s’assurer à terme un bon référencement.

À noter la fourniture d’un rapport pdf d’optimisation très utile.

Il n’a pas été possible pour moi de ne pas répondre à son appel au don tellement j’ai apprécié cet outil.

Un autre site très utile : Ubersuggest

Ubersuggest est un outil gratuit très complet . Il analyse tout le site, y compris les pages profondes, les mots clefs, le nombre de liens, les backlinks et vous donne donc tout un tas de conseils. Incroyable et fantastique !

Encore une fois, il convient de raison garder et de se faire son propre avis.

Pour quelles raisons voulez-vous analyser un site web ?

Analyser le site de marque d’un prestataire web ou les sites clients qu’il affiche sur sa page d’accueil peut sembler une bonne idée, mais en fait pas du tout !

Analyser votre site web

  • Vous cherchez à présenter au monde un beau site en « mobile first » ou responsive design, efficace, ergonomique… mais cela ne vous suffit pas…
  • Vous voulez qu’en plus il ait toutes les chances de bien se positionner dans les SERP (pages de résultats des moteurs de recherches), en visant la première page, voire la première position.
  • Ou alors vous voulez maximiser votre visibilité, avec un référencement local ou international.
  • Au contraire, vous voulez comprendre pourquoi votre site internet manque de résultats pour pouvoir in fine améliorer son positionnement.

Que vous soyez votre propre éditeur ou que vous confiiez la rédaction de votre site web à un service extérieur, les outils présentés ci-dessus seront votre tableau de bord. Où faut-il intervenir en urgence ? Qu’est-ce qui fonctionne bien ou moins bien ? Sur quels mots clés se positionner pour facilement obtenir une première place Google, et sur quels autres mots clefs ne pas intervenir car non rentables face à la difficulté ?

Explorer le SEO d’un concurrent

  • Analyse des mots clés de votre concurrents pour voir ce qui lui importe le plus.
  • S’inspirer de ce qui fonctionne.
  • Étudier sa stratégie de référencement naturel, une autre lecture du site web.

Les outils présentés ci-dessus sont très utiles car ils vous feront réfléchir à votre positionnement en connaissance de cause. Qui sait, vous pourriez découvrir quelque-chose à laquelle vous n’aviez pas pensé ou vous faire prendre un virage intéressant.

Choisir un prestataire web ou SEO

  • Analyser les sites de présentation
  • Étudier les sites qu’ils réalisent pour leurs clients

Analyser le site de marque d’un prestataire web ou les sites clients qu’il affiche sur sa page d’accueil peut sembler une bonne idée, mais en fait pas du tout !

Cordonnier mal chaussé

Maintenir l’optimisation d’un site prend du temps, et ce temps n’est pas facturable (ou en travaux à soi-même). Souvent, le site va être soigné au début, lors de la phase de lancement, puis quand le rythme s’accélère, on ne trouve plus le temps.

L’optimisation d’un site est un travail quasi quotidien, au moins hebdomadaire. N’est-ce pas bon signe de voir que le prestataire est fort occupé par ses clients et n’a donc pas de temps à consacrer à son site ?

Les sites développés pour les clients

Ce n’est pas une meilleure idée.

Les sites présentés ne sont pas associés à leur budget qui reste confidentiel. Il peut en effet s’agir d’un client qui veut tout pour rien, qui n’est pas prêt à payer le juste prix. Difficile dans ce cas pour le prestataire d’aller au-delà du paraître, au-delà du simple design qui permet de présenter un beau site pas cher. Le client n’en aura que pour son argent.

À quoi cela sert ?

Pour le suivi de VOTRE site, en corrélation avec Google Analytics et la Search console, afin de mesurer votre performance et pour comparer avec les concurrents de votre domaine d’activité.

Pour obtenir des pistes afin d’améliorer votre positionnement et ainsi avoir davantage de trafic qualifié.

Ce qu’il faut retenir

Ne pas juger sur les apparences car le référencement Google n’est pas proportionnel à la qualité du design.

Si votre but est de vous démarquer de la concurrence, avec un site bien positionné dans la Recherche Google et qui vous apportera de nouveaux clients, ne vous contentez pas de juger le look, mais optez pour un contenu de qualité.

Comme le suggère Google, « Offrez-vous les services d’un prestataire SEO »

Quitter la version mobile